RamZ : « Au début les graffeurs étaient considérés comme des vandales et aujourd’hui ils se retrouvent chez Louis Vuitton »

Des rues parisiennes aux galeries hongkongaises, le jeune homme a marqué les lieux de ses passages d’une empreinte alliant calligraphie arabe et graffiti. Nous l’avons rencontré à Paris, afin de savoir ce qui se dissimulait derrière sa grande discrétion.