Le Château Vodou de Strasbourg propose de vivre une cérémonie rituelle béninoise grâce aux nouvelles technologies

Le musée strasbourgeois s’est allié à la start-up Virtual Journey afin de créer une expérience unique en son genre : voyager au cœur de célébrations rituelles vaudou, par le biais de casques de réalité virtuelle.

 Les opposés s’attirent, c’est inéluctable au vu de ce que Le Château musée Vodou et Virtual Journey sont parvenus à réaliser. Mêler l’une des plus anciennes pratiques spirituelles au monde à l’ultra-modernisme technologique est un challenge réussi pour ce binôme, qui propose de vivre 4 scénarios de cérémonies vaudou jusqu’à la fin du mois de décembre 2019. « C’est la société qui est venue vers nous pour nous proposer cette collaboration », confie Adeline Beck, administratrice du Château musée Vodou. « On s’est dit que ça serait intéressant parce que ça allait justement permettre de montrer autre chose que les objets de culte. Le vaudou c’est aussi du chant, de la danse, de la musique. Des éléments qu’on a moins l’habitude de voir. », complète la jeune femme.

hdrpl

« Nous ce qu’on recherche, ce n’est pas un effet vaudou Disney world »

 

 L’un des éléments phare de cette expérience, est l’aspect réalistique recherché sur tous les niveaux. On plonge le visiteur au centre de plusieurs cultes traditionnels publics, tournés au Bénin au mois d’avril dernier, grâce aux casques de réalité virtuelle. La vidéo à 360° combinée à la numérisation 3D permet à celui qui revêt le casque de regarder dans n’importe quelle direction comme s’il était un spectateur actif de l’évènement auquel il assiste.

Pour la réalisation, l’équipe de Virtual Journey s’est rendue sur place accompagnée des guides et prêtres (les vodouno) locaux, habitués à collaborer de près avec le Château Vodou. « Nous ce qu’on recherche, ce n’est pas un effet vaudou Disney world, on a été très vigilants pour ne pas montrer n’importe quoi. On a apporté un appui scientifique avec des textes pour accompagner ces 4 scénarios de cérémonie. On veut sortir du cadre « poupée et aiguille » qui revient tout le temps et montrer des aspects comme le clergé vodou et son rôle nourricier auprès des fétiches. », raconte l’administratrice du musée, attachée à maintien de la véracité des processions dévoilées et « à la culture du secret qui entoure le vaudou ».

Le témoignage du prince Serge Guezo du royaume d’Abomey

 

Photo 3

Fortement impliqué dans la restitution des oeuvres d’art et la réappropriation du patrimoine africain, le prince Serge Guezo du royaume d’Abomey (situé dans le sud du Bénin) porte un regard bienveillant sur la démarche du Château Vodou, détenant près de 1 200 objets d’art ouest-africains : « Le vodou c’est la spiritualité endogène africaine, et non le côté diabolique qu’on en a fait, c’est ça qu’il faut comprendre. Cette expérience virtuelle permet de démystifier tout ce qui tourne autour de la connotation du vaudou, on voit qu’il y n’a rien de diabolique. Tout à un sens et un ordre. ».

Nawal.B

©cc/lechateaumuseevodou ©cc/inzotumbansi

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s