Cinéma – Réflexion sur le film « Yao »

C’est toujours un plaisir de retrouver Omar Sy en tête d’affiche. Alors on n’a pas hésité une seconde à aller regarder « Yao », sorti le 23 janvier dernier, histoire de voir si la promesse est à la hauteur des bandes d’annonces.

 

« Yao », c’est le dernier long-métrage de Philippe Godeau. Alors comme ça le titre ne vous dit peut-être rien, mais si on vous dit que c’est le dernier film dans lequel joue Omar Sy ? « Aaaaah mais c’est pas celui où il est avec un petit garçon ? ». Si, si c’est bien ça. Okay, maintenant que ça vous revient, on va pouvoir commencer. Justement ce petit garçon, c’est Lionel Louis Basse, un jeune comédien sénégalais, qui incarne le héros : un enfant pas comme les autres… On va vous expliquer pourquoi mais avant on va faire un petit point sur le synopsis.

On est au pays de la Teranga (le Sénégal), où Yao, un villageois de 13 ans est prêt à tout pour rencontrer son idole : Seydou Tall, un célèbre acteur français d’origine sénégalaise (Omar Sy). Seydou est invité pour la première fois à Dakar pour la promo de son dernier livre. Afin de réaliser son rêve, Yao fugue de son village du nord du pays en solitaire, jusqu’à la capitale. La rencontre s’opère et par un concours de circonstances Seydou Tall décide d’abandonner ses obligations et de le ramener chez lui. Tout se joue pendant le trajet : 387 kilomètres de route de Dakar à Kanel, avec ses aléas à l’africaine, ne laissent pas de marbre. Seydou renoue peu à peu avec ses racines…

Capture d’écran 2019-02-14 à 15.50.27.png

Maintenant qu’on vous a bien teasé et que forcément vous mourrez d’envie d’aller le voir, c’est le moment de creuser un peu plus loin. On va éviter les clichés, et ne pas faire de parallèle avec l’histoire personnelle d’Omar Sy, il en parle beaucoup mieux lui-même. En fait ce qui est intéressant, c’est qu’il s’agit d’un film avec les mêmes clefs de lecture que les contes traditionnels d’Afrique de l’Ouest. On retrouve la métaphore du voyage initiatique d’un homme, là où le périple aura plus d’importance que la destination. Souvent ponctué par des apparitions impromptues de personnages (ici incarnés par la chorégraphe Germaine Acogny et la chanteuse Fatoumata Diawara), dont un en particulier, qui donne tout son sens au chemin emprunté. Ici, le compagnon de route de Seydou Tall, et son meilleur allié, c’est justement Yao. Touchant par sa détermination mais aussi par sa clairvoyance et sa malice, l’enfant inverse la donne, et prend la place du guide dans la quête de celui qui le raccompagne chez lui.

Capture d’écran 2019-02-14 à 15.50.50.png

Capture d’écran 2019-02-14 à 15.45.32

En Afrique on dit que le hasard n’existe pas, les éléments se réunissent pour les bonnes raisons et pour faire comprendre quelque chose au protagoniste : libre à lui de les saisir ou non, mais rien ne se terminera tant qu’il n’aura pas fait corps avec lui-même, jusqu’à la renaissance. Qu’importe l’âge et la condition : il y a un sens à tout. Qu’on soit néophyte, ou pas.

C’est exactement ce qu’il se passe dans le film. On parle de l’identité, et finalement on en arrive à une réflexion sur les travers de la double culture, qu’on soit afro-descendant ou pas d’ailleurs. Se connaît-on vraiment lorsqu’on n’a encore jamais foulé la terre de ses ancêtres ? Enfin, on dit « fouler », mais c’est un peu léger. On entre dans une dimension viscérale de ce que représentent finalement les racines. Ce n’est pas juste une culture et un folklore que découvre Seydou Tall, c’est une philosophie de vie et une écoute de soi qu’il embrasse dans une Afrique saisissante, loin des images touristiques ou miséreuses qu’on octroie souvent au continent. Chaque tradition y perdure avec ses symboliques et ses raisons qui se transmettent, qu’on soit sur place, ou éloignés. Demandez à Seydou Tall…

Nawal.B

©cc/youtube/screenshot

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s