Expo – Basquiat à la Fondation Louis Vuitton

C’est l’un des peintres les plus marquants des années 1980, qui transite par ses œuvres en région parisienne. La fondation Louis Vuitton accueille les toiles de Jean-Michel Basquiat jusqu’au 14 janvier 2019, et dévoile même des ensembles inédits…

Un total de 15 salles sont consacrées à Jean-Michel Basquiat, entre les murs de la fondation Louis Vuitton. Un mélange entre des toiles devenues cultes, mais aussi avec celles qui valent le détour : les plus rares comme Offensive Orange, Untitled (Yellow Tar and Feathers) ou Untitled (Boxer).

Au gré de l’exposition, l’esprit qui vogue entre découverte, questionnements et contemplation. Un chemin pensé par la directrice artistique des lieux, Suzanne Pagé, qui retrace audacieusement la route artistique du jeune homme avant sa mort à l’âge de 27 ans. On érige alors, pas à pas, un chemin imaginaire entre les tumultes retranscrits par l’artiste, dans les « 80 % de rage et 20% de mystère » qui composent ses créations, comme il aimait les décrire.

32263462614_52c592fe92_b

View this post on Instagram

#basquiat 👑

A post shared by MiKi Xu (@mikixxx_) on

10818624023_5e686ee532_b

Basquiat revendique toute sa fougue et sa rage, dans des techniques qui se font les runes d’une époque, où il finit par rencontrer artistiquement une de ses idoles : Andy Warhol. Le tribut d’une alliance unique ponctue les parois immaculées de l’hôte de l’exposition. L’esprit torturé du jeune métisse new-yorkais transparait au travers de visuels excentriques, alliant mots, pictogrammes en tous genres, copier-coller, graffiti et influences vaudou. Un ensemble qui côtoie et se mêle aux sérigraphies et peintures du vétéran du popular art.

5526744876_f8758f9401_b

Parmi les favoris de cette collaboration, OP-OP, Eiffel Tower ou encore Mind energy. « C’était comme un espèce de mariage fou », confiait au milieu des années 1980, Ronnie Cutrone au sujet de leur travaux, une union aussi emblématique qu’impromptue de l’art contemporain américain. Aujourd’hui, c’est deux ans de créations communes décalées entre les deux artistes, qu’on retrouve affichées jusqu’en début 2019 : un rendez-vous à ne pas manquer.

Nawal.B

©cc/vermelho ©cc/googleimages ©cc/flickr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s