Découverte – Bayrem nous parle de son art : la calligraphie

On change de continent : direction l’Afrique du Nord, et plus précisément, la Tunisie. C’est là que se trouve Bayrem Tounsi, un jeune calligraphe de 27 ans. Peut-être aurez-vous déjà vu une de ses œuvres, au détour d’une rue, ornant d’une touche de poésie les murs des bâtisses…  En attendant, on lui a posé quelques questions histoire d’en savoir un peu plus sur l’artiste qui se cache derrière ces voluptueux tracés.

42209404_294488328046759_2069676819329581056_n

Make it mooove :  Salut Bayrem, si tu commençais par nous dire comment s’est agencé ton parcours dans l’art ? 

Bayrem : Alors mon parcours a commencé pendant mon enfance. C’est à ce moment-là que j’ai découvert ma passion pour l’écriture mais aussi pour la calligraphie, vu que je suis né dans un milieu artistique. En fait mon père est lui aussi calligraphe et c’est de lui que je tiens ça. Il m’a vraiment transmis cette passion, et ça d’abord en le regardant faire et en voyant ses œuvres. Mais on va dire que j’ai commencé réellement à apprendre et à essayer mes propres tableaux à l’âge de 14 ans, toujours avec l’aide de mon père.

Et après ?

Ensuite j’ai choisi d’étudier les Beaux-Arts à l’université mais j’ai parcouru pendant cinq ans un domaine d’études totalement différent de ce que je suis en train de faire aujourd’hui. En fait, le cursus que j’y avais c’était trois ans de design produitet deux autres années en cinéma.

Est-ce que ton passage par les Beaux-Arts, même si ça n’avait rien à voir avec ton univers artistique actuel, t’a quand même aidé, dans un sens, à te trouver artistiquement ?

Et bien je dirais que ça m’a permis de me trouver davantage en tant que jeune passionné par l’Art et mine de rien, ça a fini par me confirmer dans ma première passion. C’est là que je me suis rendue compte que c’était vraiment la calligraphie que je voulais parcourir. Après si on doit parler de technique, ça m’a donné une formation très solide en ce qui concerne le choix des couleurs.

41970961_1946617605456707_9135885687634001920_n

Tu nous parlais de ton père comme initiateur de cette passion. Du coup pourquoi cette attirance particulière pour cette forme d’art écrit ? Mis à part l’aspect paternel d’où ça te vient ?  

 En fait c’est justement mon père qui reste au centre de tout ça. Je n’ai jamais cessé d’être impressionné par ce qu’il faisait, alors c’est tout naturellement que j’ai repris le flambeau une fois mes cinq ans d’études achevées. Depuis, je me suis vraiment donné à fond à cette passion, et d’ailleurs ce n’est pas juste l’esthétique, ça commence dès le choix du texte.

D’ailleurs, est-ce que tu écris-toi-même les textes que tu retravailles ensuite en peinture ?

 Ça dépend. En tout cas je les choisis toujours avec soin. Ils sont tantôt une inspiration personnelle que j’écris, tantôt des poèmes ou des citations que j’aime. Et c’est ensuite que je les transforme en calligraphie, sous forme d’un texte éclaté de manière à ce que personne ne puisse le déchiffrer. C’est un peu comme un secret que je ne partage qu’avec mes propres œuvres, et c’est là où réside ma vraie fascination pour cette forme d’art. J’aime le fait que ce soit toujours sous une forme d’un texte dispersé.

 Qu’est ce qui t’inspire et qui t’anime en tant qu’artiste ? Est-ce que tu as des influences particulières ?

 On va dire qu’il y a trois principaux facteurs. Le premier on l’aura deviné : les tableaux de mon père et sa façon d’écrire. Ensuite, il y a les couleurs. Je ne sais pas comment l’expliquer clairement, mais elles ont un fort impact sur moi, et plus particulièrement le bleu. C’est ma couleur fétiche et elle a une répercussion très spéciale sur mon travail. Et puis le troisième, ce sont les formes géométriques. Elles m’inspirent profondément lorsque s’animent la symétrie et l’asymétrie.

42153741_284674615468018_9142891324754624512_n

 On a vu que tu faisais beaucoup de fresques et de peintures murales avec ta calligraphie. Est-ce que selon toi on peut qualifier ça de forme originale de street-art ? Explique-nous comment tu vois les choses ?

 Oui c’est vrai qu’on peut dire que ça rentre dans le cadre du street-art vu que dans ce que fais, je sors la calligraphie d’un support ordinaire, comme un tableau par exemple, pour l’exporter aux murs. C’est un autre réceptacle, qui est plus vaste, voir sans limites.

 Finalement, comment tu définirais ton univers ?

 Je dirais deux mots : il est parfois flou, parfois net.

 Est-ce que tu as des projets sur lesquels tu travailles actuellement ?

Mon prochain projet, en tout cas que j’aimerais réaliser, c’est de transformer tout mur blanc en un chef d’œuvre. Après je sais que dit comme ça c’est un peu vaste mais c’est plus une vision : mon objectif c’est de réussir à métamorphoser une place, un lieu complètement détruit grâce à l’art.

 L’interview touche à sa fin, on aimerait savoir ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

On peut me souhaiter… bon courage ? Mais en vrai je ne sais pas si on peut me le souhaiter mais je rêve d’un jour où les frontières seraient assez ouvertes pour que je puisse faire passer mon pinceau un peu partout dans le monde et laisser ma trace sur chaque mur.

 Un dernier mot pour la fin peut être ?

Oui, je voudrais partager mon point de vue. À mon sens, je ne suis pas encore un artiste mais j’essaye d’apprendre à l’être, dans le but de le devenir un jour.  Et puis je voudrais surtout remercier toutes les personnes qui m’ont permis de faire de leurs murs, l’une de mes œuvres. C’est grâce à elles que j’évolue et j’apprends toujours davantage.

 

Retrouvez toutes les actualités de Bayrem sur les réseaux sociaux :

Facebook / Instagram

Nawal.B

©cc/bayrem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s