« Décoloniser la collection »: un séminaire qui interroge

   Quel meilleur lieu que  La colonie pour accueillir cette problématique ? Le lieu de « savoir-vivre » et de « savoir-faire » parisien s’attaque le 12 septembre à un sujet pour le moins sensible, avec son dernier séminaire. Un programme et des intervenants éclectiques autour d’une question : la restitution des œuvres d’art des anciennes colonies. On vous donne nos impressions suite à l’évènement.

  Le moins qu’on puisse dire, c’est que le concept est bien pensé. Un colloque qui interroge des corps de métiers et des perceptions différentes, c’est ce qui ouvre le débat et les consciences. Entre expert en art africain, directrice de musée, artiste, psychanalyste, ethnologues, philosophes et encore d’autres, les expériences et les travaux menés quant à la thématique sont, a priori, aussi officiels que variés.

Guezo.jpg

  Les prises de parole s’enchaînent, sans pour autant avoir la même résonnance. Entre le factuel et ce qui relève de la considération ou perception personnelle, l’aspect délicat de la colonisation et d’une appropriation encore trop souvent effective des œuvres d’art des cinq continents démange. Si débattre est un des objectifs de cette entreprise, les réactions se font tout de même timides. Quelques questions, par-ci par-là, suite au discours d’un des invités, ou d’intempestives remarques sans relief… On sent l’omniprésence d’une forme de politiquement correct dans l’expression de ce qui fût, de ce qui est. Où est réellement la discussion attendue ?

L’Afrique au centre de la thématique et une diaspora éparse…

  Dans une assistance qui préfère les notes aux intervention orales, on remarque surtout la faible présence de citoyens issus de la diaspora africaine. Étrange. La décolonisation de l’art interpelle pourtant les questions identitaires contemporaines de bien des peuples, dont une partie de la descendance se retrouve sur le sol français. Ce point de vue ne serait-il pas légitime ? Et ne serait-ce pas celui qui, métisse par sa double, triple, ou multi-culture, saurait se faire le ici le médiateur des opinions mitigées sur les concepts post-coloniaux de ce que devrait être la restitution ?

   Au cours du séminaire, on avance sur la problématique en insistant sur ce que l’on qualifie d’objet d’art en occident. Lorsqu’on évoque celles provenant du continent africain, on se rend compte qu’il s’agit pour la plupart du temps de pièces issues du quotidien des ethnies, remplies de significations spirituelles. Certes, c’est indéniable. Mais qu’en est-il du manque causé par l’absence de ces outils et icônes qui équilibraient et rythmaient la philosophie et l’identité des peuples ? Quelles mesures sont réellement prises ? Le processus de décolonisation, tel qu’il est engagé, promet de rendre aux États ce qui leur est originaire, une mesure nécessaire pour pallier à une déficience causée par l’absence de ces éléments phares, des cultures concernées, mais aussi pour la transmission : « Il faut que nos enfants puissent retrouver ce qui constitue leur patrimoine. », explique Dr. Silvie Memel Kassi, directrice du Musée des Civilisations d’Abidjan.

FRANCE-BENIN-ARTS-CULTURE-EXHIBITION

   C’est un début. Cette démarche constitue une avancée, par le retour. On rend aux justes propriétaires ce qui appartient à leurs racines, à leurs ancêtres, à leurs croyances, à leur terre. Est-ce suffisant ? On vise une ouverture qui se veut plus vaste : comment agencer cette restitution auprès de ceux qui ont été privés de ces éléments ? Comment les concernés, vont-ils se réapproprier ces objets ? Et comment leur redonner du sens ? Tant d’interrogations restent encore en suspens à l’issue de cette plage d’échange…

N’oublions pas que : « Les objets d’art sont de vraies diasporas. »

Nawal.B

©cc/makeitmooove / ©cc/googleimages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s