À l’ancienne club : « Du funk sinon rien ! Tu viens ? »

Paris un samedi soir, il est l’heure de sortir. Marre de ces clubs ou s’entrechoquent maladroitement trap ou tubes commerciaux ? À l’ancienne Club propose aux amateurs de bonne musique une ambiance groovy et conviviale animée par des djs qui savent de quoi ils parlent ! Ready to make it funky ?  

   Rue de Lappe, Bastille : un incontournable parisien du monde de la nuit. Il est 1h30 lorsqu’on arrive devant le Khao Suay. C’est Azzdine Koukeb, l’organisateur, qui nous accueille à l’entrée de l’établissement. Aujourd’hui la thématique c’est « Les 40 ans de la Fièvre du Samedi soir », et les platines n’accueillent pas n’importe qui. Dj Chabin, Dj Dan de Ticaret et Dj Badem, rien que ça. La soirée promet !

   On passe vite le vestibule pour descendre dans la salle, accompagné de ces sonorités qui prennent de plus en plus d’ampleur au fil de nos pas. La soirée ayant commencé à 23 heures, l’ambiance est déjà bien en place. La piste est pleine et les pas s’enchaînent, seul ou accompagné, une chose est sûre : ça ne fait que danser. C’est depuis le bar qu’on observe la scène. Les enhardis encouragent les plus timides : « Allez viens danser ! ». La bonne humeur prime et tout le monde finit par jouer le jeu. Une fois la température prise, Azzdine nous emmène : « Venez avec moi ! Je vais vous présenter les djs ! ».

30656591_10156159482219373_7911061285121294336_o

   Okay c’est parti ! On traverse la salle pour nous diriger en direction de la loge. Le trio imparable se relaye pour des sets Disco/Funk et R’n’B, qui ne sont pas sans laisser notre sens du rythme insensible. Est-ce qu’on ne serait pas en train de se surprendre à faire de discrets petits slides, l’air de rien, pour parvenir à destination ? On commence à comprendre tout le sens que prend le « À l’ancienne » dans l’évènement : une salle, du son, sans oublier l’élément clé, le kiff d’être là et de partager.

Un concept qui met les djs à l’honneur

  Les présentations sont faites. Dj Chabin se retourne rapidement et sort d’une malette « Fonky Funk Planète », un de ses CDs. « Tiens, c’est pour toi » lance-t-il avant de retourner mixer. Ah d’accord… et bien merci, c’est gentil. C’est Dj Badem qui quitte en premier les platines pour nous parler. C’est la quatrième fois qu’il se joint à Chabin pour les soirées « À l’ancienne », et il en est plutôt satisfait : « Les gens sont vraiment là pour prendre du plaisir et ils sont entre adultes responsables ». Il ajoute : « Ce qui est bien, c’est qu’ici il n’y a pas de compétitivité entre les djs, on a chacun notre identité. On est complémentaires et assez instinctifs dans notre écoute mutuelle. C’est ça qui rend bien aussi. ». C’est avec le background d’un tube des Whispers qu’il adresse : « Groove toujours ! Chabin, Dan et Badem, on le prouve ! ». Rien à ajouter, ces sur ces derniers mots qu’il s’en va retrouver ses acolytes…

30656407_10156159432299373_8442095280731455488_o

   Il est 2 heures lorsque que « Say you’ll be » de Jerome Prister est passée. Le dancefloor semble apprécier. « Jusqu’à 5h du matin sinon rien ! Écoutez la basse », annonce Dj Chabin depuis son micro. Ici, la musique, on la savoure dans les règles de l’art et les djs sont là pour le rappeler.  « Tu vois, ça c’est les sons de mes toutes premières soirées ! » confie Bacary « Backone » Diamé, danseur Hip-Hop, avant de repartir dans son passage popping.

   Junior MAFIA ft Notorious BIG avec « Get Money » : changement de dj. Chabin cède sa place à Badem qui switch en Hip-Hop. Il a tout de même le temps d’esquisser quelques pas avant d’expliquer : « Ça fait 18 mois qu’on a commencé ces soirées et il y a toujours une grosse ambiance, les gens font des chorégraphies… Ils s’amusent beaucoup. ». En résident, c’est lui qui invite les autres djs à se joindre à lui : « C’est bien parce que ça permet de ressortir des artistes qu’on entend plus trop. Les dernières fois par exemple, j’ai fait venir Sidney, ou Dj Abdel. La prochaine il y aura Dee- Nasty. ».

    La nuit suit son cours et la salle du Khao Suay ne désemplit pas. On sourit, on rigole, on se tient par l’épaule pour danser ensemble, tout le monde est maintenant décomplexé. Le thème « Fièvre du samedi soir » est une réussite : « C’est une bonne idée d’avoir pris ce thème-là. Parce qu’à l’époque ce qu’il faut savoir, c’est que les gens n’aimaient pas le disco. À partir du moment où le film est sorti, le mouvement a pris une toute autre dimension. », glisse Dj Dan de Ticaret avant de s’éclipser reprendre son rôle.

Une volonté de remettre au goût du jour, une ambiance, mais aussi un état d’esprit

   Il est maintenant 3 heures passées. On remonte les escaliers pour retrouver Azzdine, affairé à veiller au bon déroulement de l’évènement. En ancien manager et directeur artistique, il finit par réorienter sa carrière, pour en venir à la création des soirées « À l’ancienne ». Il partage ce qui l’a poussé créer ce concept : « J’ai fait avancer les autres, mais je n’étais pas satisfait », il enchaîne : « En fait je me suis rendu compte qu’il n’y avait plus de soirées pour les gens de ma génération, et qu’il y avait une forte demande, du coup j’y ai répondu. Là où je me suis rendu compte que ça manquait vraiment, c’est quand j’ai vu qu’on venait de loin pour y assister. ». Immergé dans le Hip-Hop depuis ses débuts, il avoue que sa démarche vise aussi à mettre sur le devant de la scène, les figures emblématiques qui ont forgé cette culture en France.

30724047_10156171610664373_1298238136769314816_o

   On approche des 5 heures quand Dj Mk Zoo s’ajoute à la conversation. C’est en invité, qu’il soutient Azzdine dans sa démarche. La discussion prend d’emblée un tournant engagé sur la culture urbaine dans sa conjoncture contemporaine. Conclusion ? Les deux hommes semblent d’accord, avec une petite pointe de nostalgie : le plus important c’est d’œuvrer chacun à sa mesure, pour conserver cet esprit Hip-Hop originel, un message d’humanité à l’ancienne.

   Le matin s’approche et de plus en plus de monde remonte pour quitter la soirée, qui ne va plus tarder à s’achever. Tous saluent Azzdine, enjoués et ravis du moment qu’ils ont passé : « À la prochaine ! ». Cela dit, la piste n’est pas vide. On dirait même que ça smurf vers Stéphane « Snake » Ragobert, qui donne aussi son appréciation : « C’est la première fois que je viens et c’est du kiff. Ça fait plaisir, parce qu’on retrouve les soirées qu’on a pu vivre avant qu’on mette le terme « Hip-Hop » sur le mouvement. C’était comme ça dans les années 80. ».

Plus que quelques minutes et c’est la fin. Make it mooove s’efface et vous laisse, sur une dernière citation signée Dj Chabin : « Que le funk soit avec toi ! ».

Rendez-vous le 5 Mai prochain pour une prochaine soirée. Le programme et toutes les actualités de« À l’ancienne club » sont à retrouver sur les réseaux sociaux.

Facebook / Instagram

Nawal.B

©cc/alancienneclub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s