Quand le old school devient le nouveau new school : le paradoxe de ce vent d’air frais dans la mode

  Que ce soit sur les podiums ou dans les street-looks, les années 1980-90 ne sont plus juste une influence. Depuis fin 2017, la France observe un déferlement apocalyptique de pièces emblématiques de ces décennies. Make it mooove se penche sur le phénomène.

   Mais que se passe-t-il ? Excellente question. Le retour du old school sur les devants de la scène s’opère progressivement jusqu’à prendre une ampleur phénoménale depuis maintenant quelques années. Même si l’extra-futurisme épuré reste dans la course, avec des tendances toujours plus minimalistes, il semblerait le monde ait envie de groove. Un simple besoin de couleur, de fantaisie, d’oversizing assumé à souhait ou un retour vestimentaire vers des vibes empreintes d’authenticité ?

03091103

   Côté style, qui n’a pas vu le combo « Fila Disruptor + Mum Jean et t-shirt oversize + Béret = the look à avoir » aussi bien dans un street-look ou sur une célébrité ? Personne. La marque italienne Fila, ressurgit d’ailleurs, là où on ne l’attendait pas grâce à la réédition hivernale d’une paire qui a marqué son temps. Il en va de même pour Reebok, qui tient son cheval de bataille bien en rennes, avec un travail autour de ses « classics », qui ne cessent de se reléguer pour occuper les premières places des must have. Idem avec le retour de la Jordan 1 ou des joggings Adidas à coupe large pour leurs indémodables bandes latérales. Des enseignes comme Kappa ou Champion que l’on croyait éteintes s’immiscent dans ce décor, rôdé à la perfection pour accueillir des pièces à forte connotation. Les sweats ou hoodies unis, avec pour seule originalité leur logo surdimensionnés, en sont la parfaite démonstration. Le streetwear amorce une montée fulgurante, qui se hisse même jusque dans les collections de haute couture. Quel meilleur exemple que Balenciaga pour en témoigner ? Ces mesdames et messieurs les designers des grandes maisons seraient-ils en panne d’inspiration ?

 

La démocratisation d’un style : une usure jusqu’à saturation ?

    Et l’histoire dans tout ça ? Aujourd’hui la jeunesse s’arrache et remet au goût du jour les volumes d’une saga stylistique, qui s’inscrit dans des mouvements de revendication de ces époques. La mode a une histoire, des codes et des significations. Le streetwear Hip-Hop conserve les clefs d’un passé lourd de symbolique. Qu’en est-t-il de la connaissance  de sa culture au sein des 15-25 ans qui s’en affublent ? Combien d’entre eux, par exemple, écoutent Run DMC, Public Enemy, Roxanne Shante ou Poizon Posse ? Le bilan est mitigé étant donné l’anachronisme. Auparavant, ces pièces old school/vintage étaient prisées et conservées par les acteurs ou amateurs du milieu. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Que penser de la démocratisation d’un style à l’heure de la consommation de masse et de l’ostentatoire ? Ne dénaturerait-on pas l’authenticité de ce qui est le témoin d’une ère ?

   On se rappelle du boom des Air Force One de chez Nike en 2013/2014 : la paire à avoir ! Résultat ? Une overdose visuelle puis un abandon subit. Trop populaire. La tendance engage-t-elle forcément une perte de valeur d’une pièce, à l’image d’une œuvre d’art contrefaite ? Tout le paradoxe est là. À la fois elle reconnaît son génie et la propulse jusqu’au prestige ultime, mais à terme, elle vulgarise son aura jusqu’à provoquer un désintérêt total, au profit d’une autre pièce qui connaîtra probablement le même cycle.

   Puristes, qui respirez le Hip-Hop à plein poumons, ne vous inquiétez pas ! La véracité de ce que vous prônez par votre style se voit, se sent, et se sait. Vous ne serez jamais démodés car tout est question de sincérité. Une pièce, une histoire, un style, une appropriation, ou un remaniement : à chacun son identité !

 

Nawal.B

©cc/waxvinylrecords

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s