Trésor aka Marechal of Hip-Hop : « Pour moi un vrai dj, c’est les platines ! Du vinyle ! »

  Marechal of Hip-Hop, Djangi, Trésominotor, Bawy ou tout simplement Trésor : que de surnoms pour un seul homme ! Pourtant il est unique en son genre : un goût prononcé pour les cigares, une collection impressionnante de sneakers, et des grosses bagues argentées ornant chacun de ses doigts.  Le dj s’en amuse, comme de sa vocation : « J’aime le Hip-Hop parce que c’est marrant ! ».

Make it mooove : Salut Trésor, on sait que tu es dj et que tu revendiques le côté old school dans ton approche du métier. Si tu commençais par nous dire comment tu as commencé ? 

Trésor : Quand j’ai commencé c’était encore les débuts du Hip-Hop, en 1986. J’avais 15 ans mais je me cherchais encore parce qu’à l’époque, dans cette culture, c’était un ensemble : il fallait danser, rapper, il y avait le djing, le graphe… Du coup dans mon quartier il y avait des grands qui mixaient et quand je les regardais faire aux platines ça m’envoûtait. Je me rappelle que j’écoutais Dee Nasty sur Radio Nova et ça me faisait kiffer. C’était de la magie et c’est devenu une vraie passion ! C’est là que j’ai décidé de m’y mettre vraiment. Après il a fallu acheter du matériel, et là ça a commencé à galérer ! (rires)

12803119_10154073196964162_7815656050022989210_n

 

A partir de là, comment tu as évolué dans le milieu ? À partir de quel moment tu t’es senti légitime en tant que dj ?

En fait au début je suis parti voir mon animateur de quartier, en lui expliquant que je voulais mixer. Il a réussi à acheter le nécessaire, et on se partageait les platines avec les autres jeunes qui voulaient apprendre. C’est comme ça que c’est parti. Quand j’ai eu mes premiers stages, je gagnais un peu de sous alors j’ai réussi à investir. Pour moi, un vrai dj, c’est les platines, du vinyle ! J’allais aux concours de djing DMC et je regardais pour m’inspirer des techniques, pour les reproduire. Je m’entraînais tous les jours, je m’acharnais et les gens le savaient. Alors j’ai commencé par mixer pour les soirées des potes et après ça va vite le bouche à oreille. De là j’ai mixé en boîte, en soirée, en battle…

Tu préfères mixer dans quel genre d’évènements ?

Ah je kiffe les battles de break ! Dans le fond moi je suis un B-boy (rires) ! Parce qu’à mon sens, les breakeurs ont vraiment conservé l’esprit Hip-Hop de l’époque. Quand je les vois je m’y crois ! Ils font des trucs de dingue et je me dis « Ouais, moi aussi je sais le faire ! » (rires). Sinon j’aime bien les soirées Old School pour la hype.

« Pour moi notre culture, c’est la plus riche ! »

On te sent habité quand tu parles de djing, est-ce que c’est au-delà de la vocation ?  

Au-delà du simple djing, c’est le Hip-Hop ! Moi je vis Hip-Hop, je mange Hip-Hop, je dors Hip-Hop ! Attends, on m’appelle « Marechal of Hip-Hop », c’est pas pour rien : je suis le plus haut-gradé dans le milieu (rires) ! Il y a des mecs qui veulent être premier ministre ou président, ben moi je suis Hip-Hop ! Je ne sais pas ce que je ferais si ça n’existait pas… Pour moi notre culture, c’est la plus riche et en vrai je kiffe le Hip-Hop parce que c’est marrant ! On est tous des fous ! (rires).

Ton look, c’est une manière pour toi de revendiquer ton appartenance au mouvement Hip-Hop Old School, en opposition au New School ?

En fait on va dire que je mets des pièces qui partent des 70’s aux 90’s. Comme ça c’est clair. Après moi je suis Old School et c’est ma manière de vivre, mais je n’ai rien contre le New School (Mais je les déchire, ces mecs ! (rires)). Sinon j’aime bien mixer des éléments qu’on attend pas. Par exemple je porte des kilts, ou des gilets trois-pièces avec une veste Adidas. Bah ouais ! Ça plaît, ou ça plaît pas, mais ça ne passe jamais inaperçu. Et j’en joue ! (rires).

L’interview touche à sa fin, qu’est-ce que tu prévois pour la suite ?

Je suis aussi rappeur, donc j’ai des projets qui vont prendre forme ce printemps, sinon je vais mixer dans pas mal de soirées, d’anniversaires. Pour le reste… à suivre ! (rires).

 

Retrouvez Trésor sur ses réseaux sociaux, pour suivre toutes ses actualités.

Facebook : Djangi Trésor Bawy

Instagram : tresominotor

Nawal. B 

©cc/djangitresorbawy 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s