Bacary « Backone » Diamé : le « Back to the basics » d’un danseur hip-hop ambivalent

   Une coupe « high top » soigneusement recouverte d’un chapeau feutré Kangol, des lunettes Cazal, une veste « TROOP » oversize, mais qui est-il ? À sa rencontre, c’est presque comme si on s’était téléporté au beau milieu des années 1990. Bacary Diamé alias « Backone », figure emblématique de la danse Hip-hop en France, nous plonge dans son univers old-school et décalé.  

Make it mooove : Salut Bacary. On te sait très polyvalent dans la danse, alors si tu commençais par nous expliquer quelle est ta discipline de prédilection dans le hip-hop, et pour laquelle tu estimes que ta créativité est à son paroxysme ?

Bacary « Backone » Diamé :  Yo ! En fait j’en ai deux : le smurf et la hype. Bien qu’elles n’aient vraiment rien à voir en termes de style et d’énergie, j’y trouve plus que mon compte. J’ai beau avoir touché à tout dans ma carrière, j’y reviens constamment parce que c’est dans celles-là que je m’épanouis le plus. Finalement ce sont mes premiers amours (rires), les disciplines par lesquelles j’ai commencé, tout jeune en 1989. Ma créativité n’est pas la même dans les deux, elles reflètent chacune des aspects opposés de ma personnalité, mais ça s’équilibre.

On te sent engagé, presque activiste ne serait-ce que par ton apparence ou certaines de tes expressions. Qu’est-ce que tu défends à travers ta danse ?

La culture Hip-hop dans sa globalité avant tout. Ce qu’il faut savoir c’est que j’ai eu la chance de la voir s’implanter et se développer à travers le monde, donc je suis très attaché aux fondamentaux. J’entends par là que ce n’est pas seulement la danse, mais tout ce qui l’accompagne : la musique, le dj-ing, mais aussi le style vestimentaire. De nouveaux styles de danse se sont liés au mouvement mais je reste 100% old school, et j’y tiens. C’est une de mes particularités. Par exemple au niveau de la hype, on n’est plus très nombreux à en faire aujourd’hui, c’est dommage. Du coup, ça me tient particulièrement à cœur de continuer à faire vivre par ma danse, les vibes des débuts du Hip-Hop.

62787_117542721636702_6492099_n

Tu évoques une « vibe des débuts du Hip-Hop », c’est ce qui t’inspire et te transporte ?

C’est clair que cet esprit-là m’inspire, j’ai vécu et dansé cette époque alors c’est ancré profondément. Quand je hype, c’est flagrant. Je m’y replonge complètement et plus rien ne m’arrête. C’était comme ça à l’époque, explosif, énergique, on envoyait « jusqu’à fatigués » et si t’es pas content on te clash ici ! En smurf ce n’est pas pareil, c’est plus profond, et ce qui m’inspire c’est communiquer mes émotions sans avoir besoin du verbe. Mais il y a plein d’autres choses qui me transportent, notamment l’aspect transmission. Pour moi c’est très important de partager le bagage que j’ai pu acquérir avec les autres danseurs, et les jeunes qui veulent apprendre. Ce qui m’anime c’est aussi de voir la maturité que je prends avec l’âge et les nouvelles manières dont ça me fait appréhender ma danse et me renouveler même dans ce que je pensais acquis. Et puis on ne le souligne pas assez, mais les beatmakers qui font de la bonne musique, les évènements de danse bien organisés ça fait vraiment plaisir et ça pousse à créer toujours plus.

Tu pourrais me résumer en une phrase ta  philosophie dans la danse ?

« Vis ma vie dans ma danse, vis ta vie dans ta danse ».

Quels sont tes futurs projets ? 

J’aimerais bien retourner aux Etats-Unis pour rencontrer les pionniers du Hip-Hop… Et en même temps en profiter pour donner des stages dans des villes où je ne l’ai jamais fait comme New York ou Los Angeles. Sinon, l’Europe de l’Est et l’Asie m’attitrent pas mal au niveau de la danse. Il faudrait que j’y fasse un tour.

On te laisse le mot de la fin : qu’est ce qu’on peut te souhaiter ? Balance ce qui te vient. 

Je pense que ce qu’on peut me souhaiter de mieux, c’est la bonne santé, comme ça je pourrais continuer à danser pendant longtemps et partager ma passion. Et pour finir, viens je te clashe !

Nawal B.

1 réflexion sur « Bacary « Backone » Diamé : le « Back to the basics » d’un danseur hip-hop ambivalent »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s